Maison N, Dornbirn (AT)

La maison développe sur trois étages un paysage de terrasse avec un monde indépendant d’espaces intérieurs et extérieurs. Grâce à sa situation en coteau et avec une économie de gestes architecturaux, la maison offre une combinaison d’intimité protégée d’une part et de vues orientées sur le paysage de l’autre.
La route d’accès se termine au portail du garage discrètement intégré à la façade. La large base en béton armé abrite également le sauna, les installations techniques et diverses pièces de stockage. L’entrée de la maison est couverte par une partie en porte-à-faux du bâtiment contenant les chambres. Celles-ci, ainsi qu’un espace de travail généreux et dégagé, forment un angle de protection pour la terrasse verte sur le toit du garage. Un bassin d’eau peu profonde délimite son bord extérieur et sert ainsi de protection contre les chutes sans pour autant gêner la vue. Du côté de la pente, un mur en béton armé avec une étroite bande de fenêtres en hauteur protège des regards indiscrets.
Un grand salon, vitré sur trois côtés, crée le dernier étage, avec une terrasse qui s’étend au-dessus de la partie en porte-à-faux tel le pont d’un bateau. Les surfaces murales et les bords des planchers couverts de bois de cèdre décrivent une forme de S aux deux étages supérieurs. Deux volées d’escaliers traversent la maison et se terminent à l’étage supérieur sur la façade nord avec vue sur le paysage. Ce n’est qu’après un retour vers la pièce que le salon s’ouvre au visiteur. Son intérieur est structuré par une cheminée indépendante et maçonnée ainsi qu’une armoire de cuisine à hauteur de plafond. Le sol et les meubles intégrés sont en bois de noyer et créent, avec leurs surfaces foncées, un contraste calme avec l’abondante lumière naturelle.

Maître d’ouvrage : Famille N
Site : A-6850 Dornbirn
Architecture : Dietrich | Untertrifaller
Chef de projet : Wolfgang Elmenreich
Construction : 2002-2004
Surface : 250 m²

Partenaires
structure : Mader & Flatz, Bregenz / fluides : Synergy, Dornbirn /// photos : © Bruno Klomfar