Gymnase Alice Milliat, Lyon (FR)

Ce gymnase polyvalent apparaît comme un élément central de la nouvelle ZAC du Bon Lait. Son volume abrite une salle divisible en trois permettant de pratiquer simultanément différents sports ainsi qu’une salle d’entraînement pour les sports de combat, la danse et la gymnastique. Il accueille les classes primaires et secondaires des établissements scolaires proches, ainsi que les associations sportives et les sportifs amateurs.

 

Contexte urbain

Le monolithe de bois, percé de larges baies en façade, présente une enveloppe sobre composée de tasseaux en mélèze pré-grisés qui le distingue des constructions alentour. Dans un environnement bâti dense et hétérogène, il s’ouvre sur la place par une loggia urbaine qui assure la liaison avec l’espace public et stimule les interactions entre intérieur et extérieur. Avec ses 18 lanterneaux, la silhouette du toit fait référence à l’horizon urbain et à l’histoire industrielle du site. Construit principalement en ossature bois et avec une isolation en bottes de paille, il vient achever la mutation du quartier.

Maître d’ouvrage : Ville de Lyon
Site : F-Lyon, ZAC du Bon Lait, Place du Traité de Rome
Architecture : Dietrich | Untertrifaller, Têkhnê Architectes
Chef de projet : Ulrike Bale-Gabriel
Concours : 2013
Construction : 2014-2016
Surface : 2 700 m²
Capacité : 200 élèves

Prix : prix de la construction bois 2017

Partenaires
structure bois : Arborescence, Lyon / structure béton : DPI, Villeurbanne / fluides, thermique, CFO-CFA : Astrius, Lyon / HQE : Eegenie, Lyon / économie : Denizou, Villeurbanne /// photos : © Julien Lanoo

Forme simple avec intérieur complexe

La forme extérieure de la boîte simple à première vue est trompeuse. À l’intérieur de la halle, dotée d’une hauteur sous plafond de 9 mètres et d’un terrain de jeu de 45 x 24 mètres, les lanterneaux au plafond font entrer généreusement la lumière naturelle zénithale. Le hall est divisé en trois segments qui peuvent être utilisés simultanément. À l’étage, sur le flanc est du bâtiment, se trouve le dojo, qui bénéficie lui aussi d’une bonne lumière naturelle grâce à un bandeau vitré et à un éclairage zénithal. Destiné aux sports de combat, il peut aussi être utilisé pour la danse et la gymnastique. Les gradins se présentent sous la forme de trois rangées de sièges de béton intégrées à la colonne vertébrale du bâtiment, réalisée en béton armé, où se logent les accès intérieurs et les pièces annexes.

Coupes
RDC

Intérieur avec une construction de plafond intéressante

La salle de triple sport impressionne à l’intérieur par sa construction de toiture, composée de porteurs tramés sous forme de planchers caissons. Il est percé d’ouvertures en forme de pyramides tronquées qui répartissent uniformément la lumière pénétrant par les sheds orientés au nord, tandis que le revêtement mural fait de lamelles de bois assure la qualité de l’acoustique.

 

 

.

Isométrie - La salle de sport à la droite du bâtiment. Sur la gauche se trouvent le Dojo Hall (à l'arrière) et les bureaux (à l'avant). Les différents niveaux rendent le programme spatial visible de l'extérieur.
: Les gradins se présentent sous la forme de trois rangées de sièges de béton intégrées à la colonne vertébrale du bâtiment.
Tandis que le bois dans les halls crée une atmosphère chaleureuse, les cages d'escalier et les pièces adjacentes sont construites de manière pragmatique en béton apparent.

Construction durable avec du bois et de la paille

Le bâtiment simple a été construit principalement en ossature bois avec une isolation en bottes de paille.
Les caissons creux comme les éléments extérieurs et les cloisons de séparation remplissent la structure portante principale – une solution idéale aussi bien sur le plan statique que sur le plan énergétique. Les caisses, composées de cadres revêtues sur les deux faces, ont deux ou trois chambres remplies de balles de paille adaptées avec précision. Ensuite il y a la construction de la façade et enfin le bardage en bois de mélèze pré-gris.

Si le gymnase peut revendiquer l’épithète « durable », ce n’est pas seulement pour son recours à des matériaux renouvelables comme le bois et la paille : c’est tout autant pour l’association réussie d’un mode de construction économique et d’un grand confort d’utilisation, qui ne requiert pas forcément des installations techniques élaborées, mais peut aussi, comme dans le cas présent, résulter d’une utilisation bien pensée de la lumière du jour, de la ventilation naturelle et des surfaces agréables.

Des balles de paille parfaitement adaptées remplissent les chambres des caissons creux.
Les fermes en bois BS comme « poutres sur deux supports » en ligne forment la construction.

Histoire - De zone industrielle à zone résidentielle

Lyon a connu une transformation majeure au cours des dernières décennies. L’ancien centre industriel est devenu une ville moderne, qui a trouvé une nouvelle splendeur surtout grâce à l’implantation d’industries technologiques prometteuses. Cela s’est également accompagné d’un engagement accru de la part de l’urbanisme. Divers anciens sites industriels ont été transformés en quartiers résidentiels. Ils bénéficient également de nouvelles infrastructures urbaines telles que des centres commerciaux, des salles de réunion, des crèches ou – comme dans le nouveau quartier de développement urbain de la ZAC ” Bon Lait ” dans le quartier Gerland – le centre sportif multifonctionnel. Le hall des sports est la clé de voûte de cette zone, qui a été complètement redessinée au cours de la dernière décennie.