Omicron Campus, Klaus (AT)

Créer une culture innovante qui inspire la créativité, favorise la communication et procure une atmosphère de bien-être : tel était l’objectif ambitieux pour l’extension du siège de la société Omicron, leader mondial des solutions d’analyse et de diagnostic des systèmes d’alimentation électrique. 350 postes de travail devaient être créés à cette occasion.

 

Le nouvel ensemble forme avec le bâtiment existant le « campus Omicron ». Six cours intérieures ouvrant sur un passage central de chaque côté, apportent transparence et lumière naturelle au centre du bâtiment. Au rez-de-chaussée, des foyers, des salles de réunion, des entrepôts et des laboratoires jouxtent les atriums verts. Les bureaux des deux étages supérieurs s’adaptent de manière flexible à la taille des équipes grâce à des cloisons de séparation facilement amovibles et bénéficient de la vue sur l’extérieur. Chaque bureau dispose d’une sortie directe vers les balcons environnants. Le bâtiment permet désormais des tests haute tension et des démonstrations de produits plus étendus et plus précis. Les nouvelles installations d’entreposage permettent de réduire les temps de répartition et de service.

La prochaine phase des travaux consistera à relier l’ancien bâtiment et les nouveaux par un atrium de réception végétalisé en triple hauteur.

Maître d’ouvrage : Omicron Electronics GmbH
Site : A-6833 Klaus, Oberes Ried 1
Architecture : Dietrich | Untertrifaller
Chef de projet : Peter Nussbaumer, Roman Österle
Construction : 2012-2014
Surface : 12 770 m²
Écologie : 22 kWh/m²a
Capacité : 200 postes de travail

Prix : 2016 Prix National d’Architecture (nomination), 2015 ZV Prix de la Maîtrise d’ouvrage

Partenaires
structure béton : GBD, Dornbirn / structure bois : Merz-Kley, Dornbirn / fluides : e-plus, Egg / HQE : Team GMI, Schaan / CFO-CFA : Hecht, Rankweil / éclairage : Border Architecture, Amsterdam / intérieur : Eichinger, Vienne; Rauch, Schlins / photovoltaique : Sunovation, Elsenfeld /// photos : © Bruno Klomfar

Organisation dans l'aménagement du campus

E0
Schnitt

Hotspots avec des sculptures accessibles

Des hotspots sur deux étages, placés aux points de jonction des circulations, permettent aux employés de se retirer un moment ou de communiquer entre eux. Des espaces originaux dédiés à la détente ou à la réflexion, les hotspots, forment des contrepoints aux zones de travail clairement structurées. La sculpture-promenade Body de Gregor Eichinger, est une réalisation ambitieuse constituée de panneaux contrecollés dont la forme organique résulte d’un fraisage en 3D.

Inspiré par une technique africaine de construction en terre appelée zabour, le monolithe haut de deux étages d’Anna Heringer et Martin Rauch a été fabriquée à la main, couche par couche.
Par contraste, le Zeppelin est tout léger : son enveloppe diaphane se transforme le soir en luminaire.
Les éclairages zénithaux, dont les parois internes sont revêtues de différents métaux, inondent les pièces de lumière naturelle douce et de lumière LED dans l'obscurité. Ils ont été créés en collaboration avec l’architecte néerlandais Henri Borduin.

Le design reflète la philosophie de l'entreprise

Les baies vitrées toute hauteur et les cloisons de séparation extérieures vitrées font entrer le maximum de lumière naturelle à l’intérieur et sont associées à un système de protection solaire élaboré. Le parquet en chêne brut de sciage, les revêtements des murs et les meubles en sapin blanc, le plafond refroidissant en métal blanc et les rideaux rendent l’atmosphère agréable et confortable. Cet environnement de travail clairement structuré est complété par de nombreux espaces d’échange et de rencontre le long de l’axe de circulation intérieure, comme autant d’espaces dédiés à la détente et au divertissement.
L’aménagement favorise la proximité avec la nature : dans les cours ouvertes sur l’extérieur et même sur le toit, des pergolas et des niches créent de espaces précieux de plein air avec une vue sur la vallée du Rhin.

Exprimant l‘hiérarchie plate de l’entreprise, les compartiments de bureaux sont tous équivalents. Leurs dimensions peuvent s’adapter à la taille de chaque équipe selon la trame modulaire de 2,75 mètres de largeur.

De chaque cellule, on peut accéder directement à la coursive ou à la terrasse du niveau, supportée par des piliers.

 

La façade photovoltaïque du bâtiment-entrepôt affiche côté rue la vocation et la philosophie de Omicron : énergie, innovation, durabiité. De nuit, les panneaux de LED aux couleurs de l’entreprise illuminent la façade.

Construction hybride

La nouvelle aile est une ossature en béton armé avec une façade préfabriquée en bois. Côté rue, l’aile de stockage et de laboratoire sert de tampon acoustique. En plus de la fondation, les dalles plates de 8,25 x 9,50 m de large et de 36 cm d’épaisseur en béton coulé sur place, soutenues par des colonnes circulaires en béton armé, ont représenté un véritable défi pour la statique.

Une culture d'entreprise responsable

La culture d’entreprise d’Omicron se caractérise par des hiérarchies plates et une communication ouverte et transparente. Cette philosophie caractérise également le bâtiment. La base du développement du projet a été une vision forte. Dans un processus ouvert avec de nombreuses étapes itératives et des contributions de tous les planificateurs, nous avons donné une forme concrète à cette vision. Nous avons clairement fait confiance au pouvoir de la planification intégrative et au pouvoir de l’équipe plutôt qu’au génie de l’individu.

 

Le campus Omicron envoie également un signal clair pour une utilisation consciente de l’énergie et des matières premières. La qualité environnementale est placée au cœur du projet : matériaux locaux et sains, système hydraulique d′échange de chaleur entre les différentes parties de l′édifice, dispositif de protection solaire élaboré, patios et toitures végétalisées. Les bâtiments de bureaux délimitent des cours accessibles dont la conception et les plantations permettent à la flore et à la faune locale de se développer. Des pompes à chaleur et une installation photovoltaïque intégrée à la façade assurent une alimentation énergétique préservant les ressources.