Palais de la Musique et des Congrès, Strasbourg (FR)

Ce projet combine les salles de réception existantes des années 1970 et 1980 avec les nouveaux bâtiments pour former un ensemble harmonieux avec une identité architecturale unique. Le complexe offre aujourd’hui un centre international pour la musique et la culture, des congrès et des expositions. L’extension et la rénovation générale comprennent la construction d’une salle multifonctionnelle de 3.000 m², d’une salle de conférence de 450 personnes et d’un auditorium de 520 places, l’agrandissement et la transformation de deux salles de concert existantes et une nouvelle salle de répétition pour l’orchestre de la Philharmonie Strasbourg.

 

L’idée

Nous avons décidé de développer et de compléter les géométries existantes et le motif du triangle et à en transposer les qualités dans un contexte plus contemporain. Nous avons complété les deux ailes existantes, PMC1 et PMC2, par une troisième halle polyvalente. Hexagonale aussi, elle est rattachée aux deux premiers ensembles par le sud-ouest, ses côtés parallèles à ceux du PMC1. Nous avons rénové et agrandi les halls existants. Le petit auditorium « Cassin », la salle de conférence « Marie Curie », qui surplombe l’entrée principale, et une nouvelle salle de répétition pour l’orchestre philharmonique de Strasbourg ont été ajoutées. Un nouveau foyer central avec des escaliers monumentaux, des galeries et des ponts donne accès aux salles de concert, de conférence et d’exposition. Un péristyle composé de colonnes en inox brossé réunit cet ensemble de trois bâtiments d’époques différentes. Le dialogue instauré avec le parc renforce l’assise du projet dans son contexte.

Maître d’ouvrage : Eurométropole de Strasbourg
Site : F-67000 Strasbourg, Place de Bordeaux
Architecture : Dietrich | Untertrifaller avec Rey Lucquet et associés
Chef de projet : Heiner Walker, Elke Delvoye (D|U) & Aurélien Vollmar (R-L)
Concours : 2011
Construction : 2013-2016
Surface : 44 500 m² (32 500 réhabilitation et 12 000 neuf)
Capacité : 15 000 visiteurs

Prix : 2017 Mies van der Rohe Award (nomination)

Partenaires
structure et fluides : OTE ingénierie, Illkirch et Serue, Schiltigheim / HQE : Solares Bauen, Strasbourg / coûts : C2BI, Strasbourg / acoustique : Müller-BBM, Planegg / scénographie : Walter Kottke, Bayreut / façade : CEEF, Ramonchamp / paysage : Digitalepaysage, Imbsheim / cuisine : Ecotral, Strasbourg /// photos : © Bruno Klomfar

Contexte urbain

 

D’une superficie brute de 45 000 m², le centre de congrès est un élément essentiel du projet de développement urbain Wacken-Europe.

Le quartier situé au nord du centre-ville, le plus proche du Parlement européen, reçoit ainsi un nouveau repère architectural et se positionne comme un quartier d’affaires et de services international attrayant.

 

Le parc avec ses vieux arbres fait partie du concept architectural. Des chemins incurvés, flanqués de simples blocs de béton pour s’asseoir, traversent la prairie. Ils permettent un accès direct à l’espace environnant ainsi qu’aux salles d’événements et forment des parvis pour des réunions décontractées et communicatives devant la colonnade.

Organisation et programme spatiale

Dégager les qualités de l’existant, les réinterpréter, repenser entièrement les séquences entre les espaces, agrandir résolument le lieu et créer un nouvel ensemble à forte valeur symbolique : telle est en bref la démarche de restructuration et d’extension du Palais de la musique et des congrès de Strasbourg. Les bâtiments existants sont agrandis afin d’intégrer les surfaces nécessaires à leur fonctionnement ; les plans sont simplifiés et les relations spatiales entièrement repensées.

Le point essentiel du concept est un foyer central avec des espaces aériens, des galeries et des ponts, qui s’ouvre et combine les trois différents espaces de concert, de conférence et d’exposition. Les foyers offrent un espace d’exposition supplémentaire ou, pendant les pauses, invitent les visiteurs à communiquer dans des zones de rencontre informelles. Ce programme d’espace clair et concis structure les séquences fonctionnelles et permet aux visiteurs de mieux s’orienter.

Design intérieur très contrasté

Contrairement aux foyers clairs, nous avons baigné toutes les halles d'une couleur forte et homogène, qui se répète comme un système de guidage coloré dans les entrées découpées en bois d’acacia et dans les vestiaires associés au rez-de-chaussée. Tous les halls sont équipés de la technologie événementielle la plus moderne et peuvent être utilisée de manière flexible. La grande salle « Erasme » brille en rouge vif et peut maintenant accueillir 1 870 personnes. Le revêtement mural remarquablement structuré a été conservé.

 

Acoustique

Le concept acoustique des halls a été développé en collaboration avec Müller-BBM, Munich. Les éléments décoratifs en plâtre au plafond et au mur permettent d’obtenir un mélange acoustique diffus pour une qualité sonore équilibrée sans excès de clarté.

La Salle Schweitzer violette a été agrandie de 300 places à l'arrière et accueille actuellement 1 180 visiteurs.
Dans l’auditorium Cassin avec 515 places assises, le bleu crée une atmosphère plus intime.
: La salle de réunion Marie Curie, rouge vif et située au-dessus du hall d’entrée, ouvre à la fois sur le foyer et le parc.
Recouvert en bois d'acacia à l'extérieur, elle « flotte » sur des supports étroits à l'étage supérieur, au-dessus du hall d'entrée.
Le soir, elle brille vers l'extérieur comme une lanterne au-dessus de l'entrée principale.
Le hall Rhin, situé dans la nouvelle aile, est un espace multifonctionnel de 3 000 m² destiné à accueillir des évènements de grande envergure tels que des salons et des congrès.
Des foyers vastes offrent un espace d'exposition supplémentaire et invitent les visiteurs à communiquer pendant les pauses. Les vitrages à hauteur de pièce offrent une lumière naturelle luxuriante et créent des références attrayantes vers l'espace extérieur.
À proximité immédiate de l’auditorium Erasme les musiciens de l’Orchestre philarmonique bénéficient désormais d’une nouvelle salle de répétition habillée en bois de chêne, en tant que l’extension du PMC1.

Foyer

Dans les foyers, les éléments structurels majeurs du bâtiment existant – comme le plafond et sa trame triangulaire – ont été intégrés au nouvel ensemble. Des puits de lumière nouvellement percés éclairent le foyer central ; les escaliers, les passerelles et les galeries forment un paysage et le point de repère pour toutes les zones de manifestations. Les volumes des salles sont enveloppés en bois d’acacia. Le foyer en marbre des années 1970 a été rénové et libéré du revêtement du plafond et des aménagements ultérieurs.

Façade

 

Les trois bâtiments sont unifiés en un seul ensemble cohérent par un extérieur constitué de colonnes en acier inoxydable de 15 mètres de hauteur. Avec leurs formes subtilement variées et leur disposition dynamique, ils confèrent un rythme plastique à l’enveloppe externe et signalent architecturalement le passage de l’extérieur à l’intérieur.
Les tôles d’acier reflètent les couleurs de la prairie fleurie et du ciel, changeant de nuances au gré de la végétation et de la météo. En même temps, la façade expressive symbolise le riche potentiel architectural pour l’intégration de l’ancien et du nouveau.

Histoire

En 2011, nous avons remporté le concours international organisé par la Ville de Strasbourg avec le cabinet Rey-Lucquet & Associés à l’unanimité du jury.

Les premières esquisses avaient été proposées par Le Corbusier, mais son décès en 1965 avait empêché la réalisation du projet. Celui-ci ne sera repris que dans les années 1970 avec les plans de l’architecte strasbourgeois François Sauer et de son successeur Paul Ziegler, qui donnèrent naissance à un bâtiment hexagonal.

La fin des années 1980 a vu l’ajout d’un autre bâtiment de volume comparable, conçu lui aussi sur un plan hexagonal, qui offrait avec l’amphitheâtre Schweitzer une deuxième grande salle de concert et de spectacle ainsi que divers espaces destinés à accueillir d’autres manifestations.