La Maison de la Musique, Innsbruck (AT)

Situé à l’un des endroits les plus apprécié de Innsbruck, la Maison de la Musique se présente comme un lieu ouvert qui révèle avec générosité son intérieur. Avec le « Landestheater » se constitue un nouveau centre citadin, près de la Cour Impériale, de la Maison des Congrès, de l’Hôtel de Ville, du musée des Traditions Populaires et de l’Université.

 

 

Contexte urbain

Son volume remarquable qui lui donne une identité unique s’intègre toutefois de manière sensible au contexte de la ville. Grâce à la transparence du socle, qui regroupe à la fois la partie du foyer orientée vers la place et le cadre ouvert de la grande salle à l’étage, un dialogue entre l’extérieur et les événements culturels à l’intérieur est crée. Ainsi, la grande salle devient une scène à ciel ouvert et la place son auditorium.

Maître d’ouvrage : Innsbrucker Immobilien GmbH & Co KG
Site : A-6020 Innsbruck
Architecture : ARGE Strolz + Dietrich | Untertrifaller
Chef de projet : Peter Nussbaumer, Andreas Lehner (DUA); Johannes Alge, Ferdinand Reiter (Strolz)
Concours : 2014, 1er prix Erich Strolz
Construction : 2015-2018
Surface : 7 900 m²
Capacités : 510 personnes pour la grande salle, 100 personnes pour la petite salle, salles administratives et de répétition, bibliothèque, archive, restaurants
Théâtre de chambre : scène avec auditorium pour 220 personnes, tour scénique , black box, garderobe et ateliers
Université, Mozarteum, Conservatoire National : ensemble, bureaux, salles de classe et de séminaires, séminaires, salle d´évènements pour 120 personnes, bibliothèque

Prix: Mies van der Rohe Award (Shortlist)

Partenaires
OPC : Malojer, Innsbruck + IIG, Innsbruck / structure : Toms, Vienne / fluides : Ortner, Innsbruck + Mikfey, Vienne / CFO-CFA : Brugger, Innsbruck / HQE : Spektrum, Dornbirn / acoustique : Müller-BBM, Planegg / technologie de scène : Kottke, Bayreuth /// photos : Roland Halbe

Une organisation cohérente

Ce complexe multifonctionnel qui sert également d´espace de travail et de recherches, accueille les théâtres de chambre (Kammerspiele), deux salles de concert, le Conservatoire National, l´Institut de Musicologie, la Semaine des Musiques Anciennes et le Mozarteum. Par ailleurs des salles pour l´Orchestre Symphonique Tyrolien, les trois associations musicales régionales, le Festival de Musique Ancienne et les restaurants sont disponibles.

Le cinquième et dernier étage est ouvert au public et abrite des salles de spectacle et une bibliothèque. La terrasse, quant à elle, offre une vue imprenable sur la ville. Toutes les pièces sont agencées de façon claire et fonctionnelle. Deux escaliers supplémentaires mènent à l´étage supérieur. Ces derniers établissent des points de rencontres et simplifient la lisibilité et l´usage de cet espace complexe.

Un plan presque carré permet une construction simple et économique. Les piliers et les dalles en béton armé forment la structure portante principale. L’accès verticale en béton armé sert également à renforcer la maison.

R+1 avec grande salle de concert et petite salle
R-1 avec les Kammerspiele (théâtre de chambre)
R+5 avec instituts de musique, bibliothèque et terrasse sur le toit
Une lumière naturelle dans l’atrium éclaire chaque étage qui entoure le noyau central d'accès. L´escalier panoramique lumineux relie les foyers et les lieux de spectacles sur trois étages.
La bibliothèque, l'administration, les salles de séminaires et de répétition des étages supérieurs sont accessibles par un escalier séparé à l'est.
Les connections visuelles et les vues attractives favorisent l’échange entre les visiteurs et les utilisateurs.

Un design riche en contraste

La façade est revêtue de plaques céramiques foncées qui sont structurées de façon verticale. Les surfaces vitrées sont protégées des rayons de soleil grâce à un rideau en lamelles céramiques qui s'étire sur tout le niveau de l'étage. Le vitrage qui comprend le foyer haut de trois étages et la grande salle reflète les bâtiments historiques environnants avec la fontaine Leopold sur l'avant-cour ainsi que trois arbres classés monuments naturels. Malgré son caractère homogène, la lumière du jour et de la nuit créé des effets passionnants et animés.
À l'intérieur, se déroule un jeu de contraste entre la transparence et l’opacité, entre la lumière et l’obscurité – des murs noirs uniformes au sein de Kammerspiele et une boiserie claire et chaleureuse dans les salles de concert.

 

Acoustique

Nous avons développés le concept acoustique avec Müller-BBM de Munich. Le résultat, une acoustique excellente basée sur le principe constructif en caissons pour les salles de concert. Les parois extérieures en pierres de calcaire dans la structure en acier ont été habillées, tout comme le plafond, d’éléments en bois spéciaux, qui garantissent une expérience sonore optimale. La grande salle, avec son acoustique efficace dont le volume avoisine V = 4.000 m3, atteint un excellent temps de réverbération d’environ TSetpoint = 1,8 s dans la plage de fréquence moyenne (500 et 1000 Hz) pour une capacité de 500 personnes assises au cours de concerts de solistes. Pour éviter les échos flottants, des cloisons penchées longent les salles de répétition.

Les murs noirs veloutés confèrent au « Kammerspiele » un caractère encore plus intime.

Histoire

En 2008, une étude de faisabilité a examiné le désir de nombreuses institutions tyroliennes de musique et de théâtre de disposer de plus d’espaces communs. Elle a montré que l’ancienne Stadtsaal-Haus n’était plus en mesure de répondre aux besoins et aux exigences des institutions, même après une nouvelle transformation. Suite à l’engagement d’un total de 12 institutions fédérales, régionales et municipales d’emménager dans une nouvelle Maison de la Musique sous un même toit, un concours de réalisation en deux étapes a finalement été lancé  en mars 2014. L’appel d’offres a défini le projet comme « un lieu de rencontre ouvert pour différents groupes d’utilisateurs. La mise en réseau et l’inspiration artistique mutuelle doivent être encouragées et le lien entre modernité et tradition doit être rendu possible ».

Le développement verticale est visible depuis l’intérieur comme un corps en béton armé.